Forte baisse des ventes du pesticide le plus dangereux au Québec

Depuis qu’il est obligatoire d’en justifier l’utilisation, les ventes d’atrazine ont diminué de 58,7 %, révèle un document obtenu par Radio-Canada. Mais attention, le pesticide pourrait avoir été remplacé par d’autres non réglementés.

L’atrazine est le pesticide le plus à risque pour l’environnement et la santé, selon les critères du gouvernement provincial.

C’est la raison pour laquelle il a été le premier produit encadré, en 2018, par un règlement mis en place par le gouvernement libéral.

Pour être autorisée, l’utilisation de l’herbicide doit être justifiée et prescrite par un agronome.

Dans un document rédigé par le mois dernier par sous-ministre du ministère de l’Environnement de Québec, Marc Croteau, ce dernier qualifie cette réduction des ventes à l’été 2018 de « baisse remarquable » qui « démontre un réel changement dans les pratiques agronomiques ».

Source : radio Canada (article complet)

Laurent

Laurent

Articles similaires

Lettre ouverte : “Réintroduction des néonicotinoïdes : «C’est une grave erreur» “

Lettre ouverte : “Réintroduction des néonicotinoïdes : «C’est une grave erreur» “

France Inter : agroécologie : une solution pour l’agriculture de demain

France Inter : agroécologie : une solution pour l’agriculture de demain

Néonicotinoïdes : il produit des betteraves bio désormais

Néonicotinoïdes : il produit des betteraves bio désormais

Néonicotinoïdes: « On a des produits qui restent actifs sur les pollinisateurs » explique le patron de l’Agence nationale de sécurité sanitaire

Néonicotinoïdes: « On a des produits qui restent actifs sur les pollinisateurs » explique le patron de l’Agence nationale de sécurité sanitaire

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.